Le rêve…

Après avoir chacun vécu à l’étranger , nous voilà de retour dans notre pays d’origine, enrichis par des rencontres et par d’autres modes de vie .

Quel geste concret poser pour nous affranchir d’une société de consommation trop agressive et préjudiciable à la planète ? Comment retrouver une harmonie entre l’homme et la nature ?  Nous avons décidé de trouver un terrain  pour y construire ensemble un habitat groupé bio-climatique et partager un esprit-paille !

L’eau

Nous avons choisi un terrain en zone d’épuration individuelle, pour assurer le cercle vertueux de l’eau. Récupérer l’eau du ciel et la rendre à la terre sans l’altérer, après son usage.

L’épuration collective actuelle mélange toutes les eaux , grises ( savonneuses …) ,   noires ( wc …) et autres ! Ces eaux polluées requièrent des traitements onéreux , énergivores et hélas pas toujours efficaces . Notre choix d’épuration individuelle commence par la suppression des eaux noires ,  traite nos eaux grises  de  manière naturelle et alimente un bassin naturel .

La terre

Le cercle vertueux de la terre est intimement lié à celui de l’eau et donc, les toilettes sèches s’imposent. Compostées, avec les autres déchets ménagers organiques, c’est un apport appréciable au jardin naturel. Nous voulions également avoir la possibilité d’y faire pousser des légumes, des fleurs, des arbres fruitiers et nous assurer ainsi d’une certaine sécurité alimentaire naturelle.

Contrairement à certaines idées préconçues, les toilettes sèches n’attirent pas les mouches et n’ont rien avoir avec les trous sur fosses d’aisance du temps passé. Elles surpassent les toilettes à eau qui ne doivent leur propreté qu’à grand renfort de produits nettoyants et désodorisants qui sans cela sentent affreusement contrairement aux toilettes sèches (vous avez déjà tous expérimenté des toilettes publiques sans madame pipi?!)

L’air

Autre préoccupation : l’air qui est également un autre élément primordial pour tous.

Tous les produits d’usages domestiques dont la publicité vante l’efficacité en utilisant sournoisement notre subconscient (via les parfums les couleurs et j’en passe…) pour soutenir leurs ventes, mettent notre santé en péril en polluant l’air que nous respirons et affectent également l’environnement!

Donc, nous nous appliquerons à utiliser des produits naturels, sains, et nécessitant peu d’énergie grise dans leur élaboration.

L’énergie

L’énergie est un autre souci, nous avons résolu de construire suivant les principes bioclimatiques.

Réduire les déperditions de chaleur, par une bonne conception: réduire les ouvertures au Nord et augmenter les baies au Sud,  une serre entre les deux logements accumulera la chaleur dans les murs , ce sera donc une serre chauffante et non pas chauffée!

Dans les habitations, on a choisi comme moyen de chauffage un poêle de masse  respectant ainsi le cercle vertueux du bois qui récupère durant sa croissance, le C02 produit lors de sa combustion.

Aucun produit high-tech ne donne un meilleur bilan car il faut tenir compte de l’énergie grise nécessaire à leur production, à leur transport, à leur entretien, à leur mise en oeuvre et à leur recyclage si toutefois celui-ci est possible.

Le co-habitat

Pour briser le cercle vicieux de l’individualisme et pour maximiser une certaine autonomie de choix de vie. Pour expérimenter toutes sortes de choses: revenir à des valeurs plus fondamentales, plus humaines, à un rythme compatible avec celui du coeur,  un meilleur équilibre entre le corps et l’esprit essayer d’inventer, de créer et rêver…d’autres possibles.

Les commentaires sont fermés.